Roma de Federico Fellini

Un regard fin et sensible sur le rapport qu’entretient un réalisateur vieillissant avec Rome, sa ville fétiche.

 

Portrait de Ville

Connu et reconnu pour La Dolce Vita qui fit trembler en 1960 la planète cinéma toute entière, Fellini éclate son art dès Juliette des esprits (5 ans après) pour progressivement ennoblir l’euphorie des fêtes, l’hystérie des relations amoureuses et l’humour grandiloquent de ceux qui ne se prennent jamais au sérieux. Les Clowns (1971) en atteste. Roma et Amarcord qui suivirent en sont l’apothéose. Sont mis en parallèle, entre autres : des saynètes montrant l’arrivée d’un provincial à Rome, un cabaret burlesque des années 1930, une maison close et un défilé de mode ecclésiastique.

 

475869361_1280x720

 Souvenirs intimes

Miroir reflétant l’expérience du cinéaste, l’œuvre débute par l’arrivé du jeune homme à la gare de Rome. Elle est ensuite ponctuée par des apparitions du maestro (la version adulte) se filmant au travail. Parmi les questions qu’il soulève dans ses commentaires, nous en retenons une : comment traduire l’esprit de cette ville ? Réponse évidente : en rendant compte par la surface d’une identité collective, ancienne et éternelle, incarnée par chaque romain.

Exemple : il apparaît au détour d’un cut, à l’entrée du périphérique, arrêté sur le bas-côté avec son équipe, l’air déterminé mais pas trop, faisant mine de pointer en direction du forum au loin. Puis en chemin vers Rome où il nous montre des chiens, des chats et des prostituées transsexuelles vivotant aux alentours. La célèbre « scène du périphérique » est filmée par deux convois : l’un filmant le camion de tournage, l’autre jouant le script. Tous avancent vers Rome à la tombée de la nuit. Lorsque le trafic ralentit, une des assistantes tire des fusées de détresse haut dans le ciel et les ruines d’un palais monumental sont alors dévoilées, le temps d’un instant, avant que le paysage ne replonge dans l’obscurité.

 

Sina Regnault

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s